[Aller au menu]

Vous êtes ici :

Découvrir Andernos

Andernos a été habitée dès la préhistoire, soit depuis environ 10 000 ans, comme en attestent les nombreux d’objets (silex ouvrés, grattoirs, flèches etc..) découverts à proximité du ruisseau « Le Bétey ». Certains sont exposés au petit musée de la Maison Louis David. L’époque Gallo-Romaine est marquée par la construction d’une importante villa (au IVème siècle), dont les vestiges sont situés à proximité de l’église Saint Eloi et du port ostréicole. Andernos traverse le temps en vivant de la pêche, de l’élevage et de la sylviculture. A partir de 1860, l’ostréiculture se développe. En 1897, Andernos devient Andernos-les-Bains par décret. C’est à partir de cette date que la ville se transforme en un lieu de villégiature. La comédienne Sarah Bernhardt y séjourne de1914 à 1915. Aujourd’hui, Andernos est la ville centre du canton. Elle propose toute l’année une vie culturelle et associative très diversifiée et qualitative. Ses nombreux commerces et ses entreprises font d’elle une ville au dynamisme économique notoire.

  • Superficie : 20 Km2
  • Nombre d’habitants : 12 000

Son patrimoine historique

-Les vestiges d’une villa Gallo-romaine du VIème siècle, à proximité de l’église Saint Eloi
-L’église Saint Eloi :  relais du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle date du XIe siècle.
-La Maison Louis David : construite au début des années 1900 dans le style de l'architecture balnéaire du début du XXe siècle. Elle fut la propriété de Louis Théodore David, maire d'Andernos de 1905 à 1929. Elle accueille aujourd’hui des expositions de peinture et d’arts plastiques.
-La jetée est la plus longue du bassin avec ses 232 mètres. Elle a été construite en 1926.

Son patrimoine naturel

Le Site naturel des Quinconces : ce site est l'un des derniers espaces naturels préservés au bord du Bassin d’Arcachon. Il abrite une diversité exceptionnelle de paysages et de milieux : forêt, étang d’eau douce, rivière, anciens réservoirs à poissons, vasières, prés salés.
La forêt communale comprend 370 hectares de parcelles d'exploitation forestière. Elle fait l'objet d'un plan de gestion établi en 2015 sur 15 ans et répondant aux règles de gestion durable des forêts.